Séance du mois de mai

JURIS HANDICAP AUTISME organise des séminaires afin d’apporter une meilleure compréhension de l’autisme et des conditions faisant partie du continuum autistique.

 

SÉANCE N° 5/2019  

MARDI 28 MAI 2019 DE 19H30 À 21H

« L’autisme et l’auto-estime »

Lieu: 24 Rue Mogador 75009 Paris

 

SEANCE 5-2019 - 28.05.2019- JHA_ AFFICHE-page-001 (1).jpg

Tarif normal: 10 €; Tarif réduit (étudiants et chercheurs d’emploi) : 5 €

INFORMATIONS ET RESERVATIONS PAR MAIL OU EN LIGNE (Cf. ci-contre) :

jurishandiautisme@gmail.com

(réservation obligatoire pour avoir les codes d’accès aux locaux que vous recevrez par mail)

 

 

Descriptif de la séance

On attribue souvent aux personnes autistes un manque d’empathie, voire d’humanité. Or, ce sont des personnes hypersensibles, donc très réceptives aux autres (et aux critiques), malgré la maladresse sociale, même si extérieurement cela ne se voit pas. En conséquence, elles sont plus fragiles en rapport à la construction de l’auto-estime.

De surcroît, de nombreuses situations les mettent face à leurs difficultés : d’une part en ce qui concerne le fonctionnement autistique, lorsqu’il n’est pas pris en compte et, d’autre part, en rapport aux compétences sociales. Cela laisse une impression d’incapacité qui pourra nuire à des initiatives. Par ailleurs, le fait de rencontrer des obstacles face à des tâches « simples » (en apparence), peut faire croire à l’entourage que la personne autiste aurait un niveau en dessous de celui requis pour telle ou telle activité et par là décourager vers une voie qui aurait pu aboutir à un épanouissement et réussite.

Enfin, le degré d’exigence des personnes autistes (étant souvent perfectionnistes), pourrait aboutir à une auto-évaluation éliminatoire (ex : ne pas oser postuler à un emploi, croyant à tort ne pas avoir les compétences requises).

Ce séminaire propose d’analyser ces aspects et proposer des solutions pour renforcer l’auto-estime des personnes autistes (enfants et adultes).

Intervenante: Natalia Pedemonte

 

Séance Bis (mai 2019)

JURIS HANDICAP AUTISME organise des séminaires afin d’apporter une meilleure compréhension de l’autisme et des conditions faisant partie du continuum autistique.

 

Le mois de mai, en plus du séminaire habituel qui se déroulera le 28 mai portant sur « L’autisme et l’auto-estime » (annonce à paraître prochainement), une séance supplémentaire est proposée à ceux qui n’ont pas pu assister à celle du 23 avril dernier:

 

SÉANCE N° 4/2019  Bis

MERCREDI 8 MAI 2019 DE 20H À 21H30

« Le potentiel autistique »

Lieu: 24 Rue Mogador 75009 Paris

SEANCE 4-2019 BIS - 08.05.2019- JHA_ AFFICHE-page-001.jpg

 

Tarif normal: 10 €; Tarif réduit (étudiants et chercheurs d’emploi) : 5 €

INFORMATIONS ET RESERVATIONS PAR MAIL OU EN LIGNE (Cf. ci-contre) :

jurishandiautisme@gmail.com

(réservation obligatoire pour avoir les codes d’accès aux locaux que vous recevrez par mail). 

 

 

Descriptif de la séance

En ces temps, il est plus que jamais le moment de renverser la vision de ce qui compose le potentiel autistique.

En premier lieu, cela implique de revoir ce que recouvre l’autisme. Le DSM V, décrit les traits autistiques comme étant un trouble. Les personnes autistes sont encouragées ou poussées à « corriger » ces « troubles ». Or, les intérêts « restreints » ou « spécifiques » forment le type d’intelligence autistique, basé sur des pics de compétence élevés dans certains domaines. Ceci vaut quelque soit le degré d’autisme. L’autisme est donc une différence et non une déficience. La modification forcée du comportement (donc non naturelle et allant au-delà de la simple adaptation) pourrait léser le fonctionnement autistique « normal ». En effet, la base cognitive de toute personne autiste répond à des caractéristiques qui forment sa structure psychique, en somme le noyau irréductible et inviolable qui devrait être respecté en toute circonstance.

Dans ce séminaire, nous explorerons cette base cognitive et le potentiel autistique qui en découle; on verra comment le préserver et le cultiver, en permettant sa pleine expression.

Intervenante: Natalia Pedemonte


  • Pour recevoir les événements par News Letter (par mail), n’hésitez pas à en faire la demande à: jurishandiautisme@gmail.com

 

Séminaire du mois d’avril

JURIS HANDICAP AUTISME organise des séminaires afin d’apporter une meilleure compréhension de l’autisme et des conditions faisant partie du continuum autistique.

 

SÉANCE N° 4/2019  

MARDI 23 AVRIL 2019 DE 19H À 20H30

« Le potentiel autistique »

Lieu: 24 Rue Mogador 75009 Paris

SEANCE 3-2019 - 23.04.2019- JHA_ AFFICHE-page-001.jpg

 

Tarif normal: 10 €; Tarif réduit (étudiants et chercheurs d’emploi) : 5 €

INFORMATIONS ET RESERVATIONS PAR MAIL OU EN LIGNE (Cf. ci-contre) :

jurishandiautisme@gmail.com

(réservation obligatoire pour avoir les codes d’accès aux locaux que vous recevrez par mail)

 

Descriptif de la séance

En ce mois d’avril, mois de sensibilisation à l’autisme, il est plus que jamais le moment de renverser la vision de ce qui compose le potentiel autistique.

En premier lieu, cela implique de revoir ce que recouvre l’autisme. Le DSM V, décrit les traits autistiques comme étant un trouble. Les personnes autistes sont encouragées ou poussées à « corriger » ces « troubles ». Or, les intérêts « restreints » ou « spécifiques » forment le type d’intelligence autistique, basé sur des pics de compétence élevés dans certains domaines. Ceci vaut quelque soit le degré d’autisme. L’autisme est donc une différence et non une déficience. La modification forcée du comportement (donc non naturelle et allant au-delà de la simple adaptation) pourrait léser le fonctionnement autistique « normal ». En effet, la base cognitive de toute personne autiste répond à des caractéristiques qui forment sa structure psychique, en somme le noyau irréductible et inviolable qui devrait être respecté en toute circonstance.

Dans ce séminaire, nous explorerons cette base cognitive et le potentiel autistique qui en découle; on verra comment le préserver et le cultiver, en permettant sa pleine expression.

Intervenante: Natalia Pedemonte